La police japonaise a perquisitionné mardi...

La police japonaise a perquisitionné mardi soir le siège du groupe Toyota à la suite de l’arrestation de Julie Hamp, directrice des Relations publiques internationales du constructeur, soupçonnée d’avoir illégalement importé des médicaments au Japon. Toyota "coopère pleinement avec les enquêteurs, mais s’abstient de tout commentaire sur une affaire en cours d’investigation", a déclaré un porte-parole du constructeur. Julie Hamp (55 ans) a été interpellée jeudi dernier dans un hôtel de Tokyo où elle séjournait. Elle est depuis en garde à vue. Lors d’une conférence de presse convoquée en urgence vendredi après-midi à Tokyo, le PDG de Toyota, Akio Toyoda, a présenté ses excuses au nom du groupe comme il est d’usage en cas de scandale au Japon. "A l’heure actuelle, je suis convaincu que Mme Hamp n’avait pas l’intention de contrevenir à la loi", a alors assuré M. Toyoda. (AFP)

Juliette Rodrigues