La mutualisation de la flotte automobile de l'Etat va s'accentuer

Jean-Pierre Sivignon, Chef de la mission interministérielle chargée du parc automobile de l’État et de ses opérateurs, indique que le plan de rationalisation de la gestion du parc de l’État lancé il y a trois ans a permis de réduire de 15 000 le nombre de véhicules de ce parc, qui en comptait 80 000.

"Nous avons également diminué le coût des frais de maintenance et d’entretien de 35 %. L’objectif initial de rationalisation ciblait 10 000 véhicules à céder et 20 % d’économies sur l’entretien. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : cet objectif est largement dépassé", se félicite M. Sivignon, ajoutant toutefois que "l’achat de véhicules propres doit s’accompagner d’une politique de mutualisation, sur laquelle nous travaillons et sur laquelle nous mettrons l’accent dans la seconde phase de notre action".

La politique de rationalisation de la flotte, qui touche le parc de l’administration centrale et des services déconcentrés, a permis de générer environ 120 millions d’euros d’économies sur trois ans. "Malheureusement, ces gains ont été presqu’entièrement annulés par l’augmentation du coût des carburants sur la même période", souligne M. Sivignon.

L’achat de véhicules hybrides ou a fortiori électriques est une piste permettant de réduire ce poste de dépenses. "Le ministre du Redressement productif a défini un plan de soutien à la filière automobile dont la mise en ?uvre est assurée par la mission interministérielle. Dans ce cadre, les services de l’État et leurs opérateurs doivent consacrer 25 % de leurs achats de véhicules à des motorisations hybrides ou électriques. Fin septembre, l’objectif quantitatif de 700 véhicules à acquérir sur l’année 2013, établi sur la base du prévisionnel d’achats adopté par les ministères, était déjà dépassé avec 714 commandes enregistrées pour 524 véhicules hybrides et 190 véhicules électriques. "À ce rythme, je pense que nous passerons la barre des 1 000 véhicules d’ici fin décembre, ce qui constituerait une très belle réussite pour la première année de mise en ?uvre du plan", poursuit M. Sivignon.

Les modèles de véhicules achetés concernent majoritairement la Zoe de Renault, fabriquée à Flins, et la Toyota Yaris hybride, fabriquée à Valenciennes. Quant aux véhicules de représentation des ministres et des préfets, la Peugeot 508 hybride constitue le véhicule de référence. (ACTEURS PUBLICS 28/10/13)

Juliette Rodrigues