La marque, les brevets et la ligne de production de Mia Electric ont été rachetés

La marque, les brevets et la ligne de production de Mia Electric, le constructeur de voitures électriques liquidé en mars, ont été acquis aux enchères le 25 septembre à Cerizay (Deux-Sèvres) pour un montant de 1,35 million d’euros, par un des actionnaires de Mia Génération, consortium regroupant le Coréen Kokam (batteries), la holding Fulmen et le fonds d'investissement asiatique Focus Asia. Pour rappel, Michèle Boos, l'ex-présidente de Mia Electric, a récemment pris la tête de Mia Generation et souhaite relancer l'assemblage de voitures électriques, désormais depuis la Vendée voisine.

Mercredi, ce sont des petits lots, de l’outillage et des bureaux de Mia Electric qui ont été vendus aux enchères. Jeudi, environ 60 voitures Mia, dont une trentaine en parfait état de marche, ont été vendues à des prix s’échelonnant de 3 000 à 6 500 euros. L'ensemble de la vente, sur deux jours, a rapporté 1,9 million d'euros.

Mia Génération a déclaré espérer sortir de nouvelles voitures au second semestre de 2015. L’entreprise espère lancer un véhicule au style « légèrement différent » de la Mia, et à bas prix (moins de 10 000 euros) rendu possible par l'assemblage local de pièces produites ailleurs, a indiqué un porte-parole. Ce dernier n'a pas donné d'échéancier de flux de production, ni d'emploi local à terme, mais a évoqué un « carnet de commandes conséquent ». (AFP 25/9/14)

Alexandra Frutos