La maire de Paris veut piétonniser les voies sur berge rive droite

La maire de Paris Anne Hidalgo a lancé le 5 mai à l'Hôtel de Ville « l'acte II de la reconquête des voies sur berge », annonçant sa volonté de « diminuer de façon très importante » le trafic automobile dans la capitale. Après la fermeture à la circulation des voies sur berge de la rive gauche en juin 2013, la Ville de Paris va lancer cet été une large concertation sur la fermeture de la voie Gorges-Pompidou. Deux scénarios sont à l'étude : le plus ambitieux prévoit de fermer la voie sur une longueur de 3,3 km, du tunnel des Tuileries au port de l'Arsenal, le second se concentre sur un périmètre plus réduit, de la place du Châtelet au Pont de Sully. Dans le premier cas, l'aire piétonne constituée mesurerait 4,5 hectares, dont environ 8 000 m2 d'espace couvert entre les deux tunnels, et dans l'autre, 2,6 hectares.

La Ville entend aboutir à un projet à l'automne, pour une mise en ?uvre à l'été 2016. « Pour Paris Plages 2016, les voies sur berge seront rendues à la population », a déclaré la maire lors d'une conférence de presse organisée à l'Hôtel de Ville.

Outre cette fermeture des voies sur berge, la Ville prévoit de généraliser les « zones 30 », de multiplier les « zones à trafic limité » (fermées à la circulation automobile à certains horaires) et de mettre en place à Paris intra-muros une zone à basse émission (dont seront progressivement exclus les véhicules les plus polluants). En parallèle, l'offre de transports collectifs va continuer à s'étoffer : Paris étudie ainsi la mise en place sur le quai haut de la rive droite d'un « transport propre », tramway ou bus à haut niveau de service. (AFP 5/5/15)

Alexandra Frutos