La guerre des prix est déclarée sur le marché automobile coréen

Les constructeurs se livrent à une guerre des prix sur le marché automobile coréen.

Hyundai a annoncé le 7 juillet qu’il baissait les tarifs des finitions les plus luxueuses de 4 modèles populaires (la Grandeur, la i40, la i40 Saloon et le Veloster), afin de rester compétitif après les baisses de prix pratiquées par les constructeurs étrangers. Les réductions sont comprises entre 300 000 wons et un million de wons (203 et 677 euros). « C’est évidemment difficile pour nous de rivaliser avec les marques importées ici, car elles ont commencé à baisser leurs prix », a déclaré un dirigeant du constructeur coréen.

La tendance a été lancée en mai par Toyota, qui a cherché à profiter de la baisse du yen. Le constructeur japonais a consenti des rabais d’environ 10 % sur les prix de ses véhicules, en vue de concurrencer Hyundai sur son marché. Il a par exemple réduit le prix de la Camry de 3 millions de wons (2 033 euros), le ramenant à un niveau proche de celui de la Hyundai Sonata. Ces promotions ont fait bondir ses ventes de 128 % (à 1 314 unités) au mois de mai par rapport à avril. Toyota a maintenu ces promotions depuis, entraînant d’autres marques japonaises dans son sillage. Honda consent ce mois-ci une remise de 1 million de wons sur le prix de l'Accord de 2,4 l et de 2 millions de wons sur celui de la version de 3,5 l du modèle. Nissan a pour sa part baissé le prix de l’Infiniti G25 de 5,7 millions de wons (3 862 euros) et annoncé des promotions sur la famille Infiniti M.

La tendance a pris une nouvelle dimension avec l’entrée en lice des constructeurs européens, après une nouvelle réduction des tarifs douaniers prévue dans l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et la Corée. Le 1er juillet, le droit de douane applicable aux petites voitures importées d’Europe a en effet été abaissé de 5,3 % à 4 %, tandis que celui applicable aux modèles plus gros a été réduit de moitié à 3,2 %. BMW a baissé les prix de ses modèles de 300 000 à 2 millions de wons et Mercedes a réduit les siens de 300 000 à 3,4 millions de wons. Volkswagen a pour sa part offert à ces clients des remises comprises entre 500 000 et 1,8 million de wons. Certaines marques européennes ont plus que répercuté la baisse des tarifs douaniers afin de doper leurs ventes.

Les constructeurs étrangers ont en outre baissé les prix de leurs nouvelles voitures compactes et ils proposent désormais 15 modèles à des prix compris entre 20 et 30 millions de wons (13 550 et 20 330 euros), alors qu'ils n'en commercialisaient que 9 au premier semestre 2012. BMW a lancé une version dépouillée de la Mini au tarif de 25,9 millions de wons (17 550 euros) ; Volkswagen a lancé la nouvelle Polo au tarif de 24,9 millions de wons (16 873 euros) et baissé le prix de la nouvelle Golf. Citroën a baissé le prix de la DS3 à essence de 1,6 l de 15 % et Fiat devait réduire le prix de la 500 de 17 %.

Au premier semestre, les ventes de voitures étrangères en Corée du Sud ont fait un bond de 19,7 %, à 74 487 unités. Les ventes combinées des constructeurs coréens ? Hyundai, Kia, GM Korea, Ssangyong et Renault Samsung ? ont en revanche diminué de 2,7 %, à 672 813 unités.

Frédérique Payneau