La gamme Peugeot passera de 26 modèles à 13 d’ici à 2022

Le 18 juin, à l'occasion de la présentation de la 508 restylée, Peugeot a donné des précisions sur l'évolution future de sa gamme. Au cours des prochaines années, le nombre de ses modèles sera divisé par deux, passant de 26 à 13 en 2022, comme annoncé en avril par le président du directoire Carlos Tavares. Dans le détail, Peugeot ne conservera que 4 modèles des segments A et B (de type 108, 208, 2008, 301), 5 véhicules de segment C (de type 308 berline et break, 408, RCZ) et 4 véhicules des segments C (SUV) et D (de type 3008, 5008, 508, 508 SW). « L'objectif est de se concentrer sur des modèles à forte valeur ajoutée, à vocation internationale », a souligné Maxime Picat, directeur général de Peugeot. « Nous allons nous focaliser sur notre gamme en 8, qui est moderne et représente actuellement 90 % de nos ventes », a-t-il ajouté.

Le travail de rationalisation est en fait déjà commencé. Fin juin, la production du monospace 807 sera ainsi définitivement arrêtée. Un non-renouvellement inévitable, depuis l'annonce de l'arrêt du partenariat avec Fiat sur l'usine de Sevelnord, pour un modèle qui souffre de la perte de vitesse de ce type de carrosserie. Autre modèle stoppé : la 207+ (ancienne 207), qui remplissait le rôle d'entrée de gamme depuis la sortie de la 208 et qui arrête sa production ce mois-ci dans l'usine de Madrid, remplacée par le Citroën C4 Cactus. La 206, toujours commercialisée en Amérique du Sud, sera elle aussi stoppée cette année. « Nous allons mieux synchroniser notre offre, avoir des modèles globaux plutôt que de multiplier les segmentations », a indiqué M. Picat. D'autres modèles de niche paraissent sur la sellette, comme le 4008 (vendu à 9 100 exemplaires en 2013) ou la voiture électrique iOn (500 ventes à peine), issue du partenariat avec Mitsubishi.

Dans le même temps, Peugeot va redéployer son offre sur les segments les plus haut de gamme. Outre une éventuelle berline 608, qui pourrait s'appuyer sur le concept Exalt dévoilé au Salon de Pékin, la marque étudie un véhicule de loisir de segment D qui pourrait être baptisé « 6008 ».

A l'international, Peugeot mise sur la Chine, qui est devenue depuis le début d'année le premier marché de la marque, dépassant la France. La marque au lion mise sur l'arrivée du 2008, de la nouvelle 408 et de la 301. Les ventes de cette voiture destinée aux pays émergents se sont établies à 72 200 unités en 2013, et « seront en croissance en 2014 », prévoit M. Picat. (ECHOS, FIGARO 19/6/14)

Alexandra Frutos