La fin programmée de Lancia en faveur d'Alfa Romeo est-elle pertinente ?

Lancia vient d'annoncer la fermeture de tous ses sites internet en Europe (hormis en Italie), nouvelle étape dans sa chute vers une faillite inéluctable. Le site italien fonctionne quant à lui toujours et propose encore à la vente la petite Ypsilon, dernier modèle encore disponible au catalogue. Même si rien n'est encore décidé, la marque pourrait très probablement s'éteindre une fois le cycle de vie de la citadine terminé, puisqu'aucun restylage n'a pour l'instant été annoncé. Suite à des choix stratégiques de la part du groupe FCA visant à sauver Alfa Romeo, le sort de Lancia semble donc scellé. Sergio Marchionne, administrateur délégué de FCA, avait affirmé il y a quelque temps déjà que "la relance de Lancia n’était pas une option". Le plan de redressement d’Alfa, annoncé en 2014, prévoit un investissement de 5 milliards d’euros et vise un volume de ventes de 400 000 unités à l’horizon 2020 (objectif initialement fixé à 2018, puis repoussé l’an passé à 2020). Toutefois, la Giulia, qui a marqué le renouveau d’Alfa, n’a jusqu’ici pas remporté le succès escompté. FCA avait prévu d’en écouler 75 000 à 100 000 unités par an, mais, depuis le lancement du véhicule en mai 2016, les ventes n’ont totalisé que 18 908 unités (chiffres arrêtés à fin avril 2017). Quant au Stelvio, premier tout terrain de la marque, ses ventes devraient s’établir à quelque 25 000 unités seulement cette année, sur un volume total de 100 000 unités environ pour l’ensemble de la marque. Les analystes estiment que les objectifs de FCA pour Alfa Romeo sont trop "optimistes", du moins dans les délais fixés ; le constructeur devra certainement attendre 2019 et le lancement de deux autres SUV (un compact et un gros) pour s’en approcher. Victime de nombreux arbitrages budgétaires défavorables, notamment dans son positionnement vis-à-vis d’Alfa Romeo, Lancia sera ainsi sacrifiée. Pour autant, le redressement d'Alfa Romeo n'est acquis, et les fortes sommes engagées dans le plan stratégique de la marque pourraient peser lourdement sur les comptes du groupe à moyen terme. Pour mémoire, "Lancia et Cie" a été fondée le 29 novembre 1906 à Turin par Vincenzo Lancia en association avec Claudio Fagolin. Le premier modèle, "18/24 HP" a quitté les usines en 1907. Le véhicule a ensuite pris l'appellation Alpha.

Juliette Rodrigues