La direction de VW aurait en premier lieu prévenu les autorités américaines du scandale des moteurs truqués

La direction de Volkswagen aurait en premier lieu prévenu les autorités américaines - à savoir l’EPA (Agence américaine en charge de la protection de l’environnement) et son homologue californienne, la CARB - du scandale des moteurs truqués, avant d’en informer le conseil de surveillance.

Ainsi, la direction de Volkwagen aurait eu des échanges - bien que peu précis - avec la CARB dès le mois d'août, puis le 19 août aurait commencé à évoquer le logiciel permettant de manipuler les tests antipollution. La totalité de l'affaire n'a été révélée que mi-septembre au conseil de surveillance, aux actionnaires et aux clients.

Cela pourrait pousser certains actionnaires à porter plainte contre la direction de Volkswagen. (SPIEGEL 19/11/15)

Cindy Lavrut