La dépréciation du yen dope les résultats de Mazda

Mazda a nettement relevé ses prévisions de résultats pour l'exercice 2013-2014 à la faveur de la dépréciation du yen et d'une progression de ses ventes aux Etats-Unis et en Europe.

Pour l'exercice qui s'achèvera fin mars 2014, le constructeur prévoit désormais un bénéfice net de 100 milliards de yens (780 millions d'euros), contre un profit de 34,3 milliards de yens (253,8 millions d'euros) un an plus tôt. Il vise en outre un bénéfice opérationnel de 160 milliards de yens (1,18 milliard d'euros, trois fois supérieur à celui de l'exercice précédent), et un chiffre d'affaires de 2 650 milliards de yens (20,7 milliards d'euros, + 20 %).

Le groupe a souligné le succès de son tout-terrain compact CX-5 et de sa berline Atenza (Mazda 6 à l'étranger), évoquant en outre le lancement mondial en cours de sa compacte sportive Axela (Mazda 3 à l'étranger). Au premier semestre fiscal clos fin septembre, Mazda a plus que quadruplé son bénéfice net, à 25 milliards de yens (192 millions d'euros), sur un chiffre d'affaires de 1 254 milliards de yens (9,6 milliards d'euros), en hausse de 22,6 % ; son bénéfice opérationnel a été multiplié par sept, à 74 milliards de yens (547,7 millions d'euros).

Entre avril et septembre, Mazda a augmenté de 9 % ses ventes en volume en Amérique du Nord et de 14 % celles en Europe. En Chine, il a toutefois reculé de 12 % en raison notamment du conflit diplomatique entre Tokyo et Pékin sur les îles Senkaku. (AFP 31/10/13)

Juliette Rodrigues