La décision sur une reprise de GM&S sera rendue le 24 juillet

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a assuré le 19 juillet que l'équipementier automobile creusois GM&S serait préservé pour « les cinq ans qui viennent », avec la garantie qu'aucun salarié ne serait « laissé de côté », alors que le Tribunal de Commerce de Poitiers se prononcera le 24 juillet sur l'unique offre de reprise.

« Nous avons l'assurance d'avoir des commandes de PSA et Renault » à hauteur de 22 millions d'euros annuels pendant cinq ans », a dit le ministre, qui s'est rendu dans l'après-midi sur le site de l'usine GM&S à La Souterraine (Creuse), en ajoutant à ce chiffre la « garantie de 15 millions d'euros pour des investissements sur des machines nouvelles ». Concernant ces investissements, M. Le Maire a notamment assuré que PSA contribuerait bien à hauteur de cinq millions, une contribution équivalente à celles de l'Etat et de Renault. « Nous ne vous laisserons pas tomber » et « nous avons une solution pour le site de La Souterraine », a-t-il assuré lors d'un échange tendu avec plusieurs dizaines de salariés restés sur le site creusois, alors qu'une centaine de leurs collègues bloquaient toujours une plateforme logistique de pièces détachées de Renault à Villeroy, dans l'Yonne. (AFP 19/7/17)

Alexandra Frutos