La croissance du marché russe à moyen terme revue à la baisse

Une étude de Roland Berger sur l’évolution du marché automobile russe indique que la plupart des scénarios annoncés ces derniers temps sont trop optimiste. "Le marché russe est un marché important, c’est indéniable, mais les prévisions doivent être plus raisonnables qu’elles ne l’ont été jusqu’ici. Les taux de croissance à deux chiffres ne sont plus d'actualité".

Le consultant estime que l’objectif de 4 millions de ventes par an, prévu à partir de 2020 dans les précédentes études, ne sera pas atteint. A cette date, le volume devrait s’établir à 3,3 millions d’unités. Pour 2014, les prévisions portent sur un marché de 2,4 millions de voitures. (AUTOSTAT 4/7/14)

Juliette Rodrigues