La croissance de Kia et Hyundai en France marque le pas

Après des années de croissance, les constructeurs coréens revoient à la baisse leurs ambitions sur le marché français. Hyundai a décidé de repousser son objectif de ventes, fixé début 2013 à 60 000 unités (représentant une part de marché de 3 %) pour l’horizon 2016, à la fin de la décennie.

Même ajustement du côté de Kia. « Nous avions pour objectif d’atteindre les 3 % de parts de marché en 2016. Nous visons désormais 2018 », indique Frédéric Verbitsky, directeur général de Kia France.

Depuis le début de l’année, les ventes de Hyundai en France ont chuté de 47,5 %, faisant retomber sa part de marché à 0,84 %. Chez Kia, les ventes ont reculé de 12,7 %, représentant une part de marché de 1,63 %.

Hyundai a mis fin l’an dernier aux ventes tactiques, qui représentaient jusqu’à 20 % de ses volumes, pour préserver sa rentabilité, ce qui explique la chute actuelle de ses résultats. « Les ventes de Kia se concentrent à 70 % sur les particuliers. Vu la guerre des prix qui se poursuit cette année, l’objectif volume n’a pas vraiment de sens. Je veux des ventes rentables », indique de son côté M. Verbitsky. (ECHOS 18/6/14)

Alexandra Frutos