La Chine est un marché clé pour la rentabilité des constructeurs

La Chine est un marché capital pour les constructeurs d’automobiles, non seulement en termes de ventes, mais aussi en termes de rentabilité. En effet, si le pays représente 22 % des ventes mondiales de véhicules, les constructeurs y réalisent 40 % de leurs résultats. En 2013, la Chine ne générait que 35 % du profit mondial des constructeurs. Cette hausse s’explique par la croissance du marché automobile chinois, mais aussi par la valeur qu’accordent les consommateurs chinois aux marques occidentales et par les faibles coûts de production dans le pays. De fait, les voitures assemblées localement permettent aux constructeurs d’afficher un niveau de rentabilité plus élevé que sur les marchés matures, et ce principalement sur le segment du haut de gamme. En moyenne, les constructeurs d’automobiles (tous segments confondus), réalisent une marge opérationnelle de 12 % en Chine, contre moins de 7 % sur le marché mondial. Ainsi, selon des estimations de McKinsey & Company, l’industrie automobile mondiale a dégagé un bénéfice de 127 milliards de dollars l’an dernier, et la Chine a contribué à ce bénéfice à hauteur de 50 milliards de dollars.A titre de comparaison, les Etats-Unis ont contribué au bénéfice opérationnel cumulé de l’industrie automobile à hauteur de 50 milliards de dollars, avec un volume de ventes autour de 16 millions de véhicules, alors que l’Europe n’a contribué au bénéfice cumulé des constructeurs qu’à hauteur de 14 millions de dollars, avec un volume de ventes à peine inférieur (environ 15 millions de véhicules). C’est pour ces raisons que les constructeurs continuent à investir en Chine, malgré le ralentissement attendu de la croissance du marché chinois.

Cindy Lavrut