La branche européenne d’Exide poursuit normalement son activité

La branche européenne du fabricant américain de batteries Exide Technologies, qui emploie 800 personnes en France, n'est pas concernée par le dépôt de bilan de sa maison-mère, annoncé le 10 juin, et poursuit normalement son activité, a indiqué le patron de la division basée à Paris, Michael Ostermann. « Toutes les entreprises et entités juridiques au Canada, au Mexique, au Brésil, ici en Europe ou en Asie-Pacifique, elles sont toutes exclues du dépôt de bilan », a-t-il souligné.

La division européenne du groupe est la plus importante d'Exide, avec près de 60 % des effectifs et du chiffre d'affaires. Le groupe vend principalement des batteries automobiles, mais aussi des accumulateurs pour les télécoms, data centers, sous-marins, etc. Parmi les 5 600 employés européens, 1 400 sont basés en Espagne, 1 300 en Allemagne, 600 en Italie et encore 500 en Pologne, a précisé M. Ostermann.

En France, le groupe emploie 800 personnes, notamment dans deux usines à Lille (Nord) et Péronne (Somme), ainsi que dans trois centres de distribution à Douai (Nord), Herblay (Val d'Oise) et Nîmes (Gard). Ses produits automobiles sont notamment distribués sous la marque Fulmen.

M. Ostermann se félicite de la solidité de l'activité européenne, avançant des taux de croissance annuels « de 5 à 10% » ces dernières années. Les résultats de la branche européenne sont notamment tirés par le développement des dispositifs de mise en veille « Stop & Start » dans les voitures, qui nécessitent des batteries plus modernes de type AGM, ainsi que par l'essor du stockage d'électricité renouvelable, a-t-il souligné. (AFP 11/6/13)

Alexandra Frutos