La Télévision Centrale de Chine (CCTV) : un nouveau chien de garde pour la sécurité routière en Chine ?

La Télévision Centrale de Chine ou CCTV a été créée en 1958 et dispose désormais d'un réseau de 19 chaînes. Il s'agit du principal réseau de télévision publique en Chine. Or, la CCTV a récemment diffusé des reportages sur les constructeurs implantés en Chine et notamment sur des avis de consommateurs.

Volkswagen a été le premier constructeur à en faire les frais. Suite à de nombreuses interviews de propriétaires de voitures du groupes se montrant insatisfaits, l'AQSIQ (administration chinoise du contrôle de la qualité, de l'inspection et de la quarantaine) a mené une enquête sur Volkswagen, Audi et Skoda.

L'AQSIQ en a conclu que les modèles de ces trois marques dotés d'une boîte de vitesses DSG présentaient un dysfonctionnement électrique qui pouvait provoquer une coupure de l’alimentation électrique sur des voitures en marche.

Le groupe Volkswagen a ainsi été contraint de rappeler plus de 384 000 véhicules, ce qui représente environ 15 % de ses ventes annuelles dans le pays. Ce rappel pourrait coûter plus de 3,7 milliards de yuans (460 millions d’euros) à Volkswagen. En outre, ce rappel porte atteinte à l'image de marque du groupe allemand, jusqu'à présent réputé pour sa qualité.

Cette atteinte à son image est d'autant plus importante que les reportages de la CCTV sont très suivis en Chine. A titre d'exemple, dans un tout autre domaine, suite à une émission soulevant des problèmes de qualité dans les restaurants KFC, la chaîne de restauration rapide a vu son chiffre d'affaires reculer de 20 % depuis le début de l'année.

Après Volkswagen, la Télévision Centrale de Chine s'en prend désormais aux constructeurs allemands de haut de gamme BMW, Mercedes et Audi. Dans une émission hebdomadaire portant sur la qualité de divers produits de consommation, la CCTV a accusé ces trois marques d'utiliser des produits cancérigènes.

Afin de ne pas ternir leur image comme l'a fait Volkswagen - qui a été en conflit avec la CCTV durant près d'un an à propos de ses boîtes de vitesses DSG -, BMW, Mercedes et Audi ont tous trois pris au sérieux ces accusations et ont indiqués qu'ils conduisaient des enquêtes internes.

Etant particulièrement suivie par la population, la CCTV pourrait profiter de son influence pour promouvoir les constructeurs locaux, en mettant en avant les problèmes de leurs concurrents étrangers.

En parallèle, le gouvernement chinois appelle ses représentants à choisir désormais des voitures de fonction issues de groupe chinois, à l'image des gouvernements étrangers dont les flottes officielles comportent généralement des voitures produites dans leurs pays.

Cindy Lavrut