La PFA poursuit son travail de fédérateur des ambitions de l’industrie automobile française

Depuis sa création en avril 2009, la PFA (Filière Automobile et Mobilités) poursuit son travail de fédérateur des ambitions de l’industrie automobile française en menant diverses actions, tant au plan régional que national. Elle a notamment mis à disposition des acteurs de la Filière Automobile un outil de veille technologique complet et adapté ; Cl’eo, outil de veille développé par Mov?eo en 2010, permet d’accompagner les entreprises dans leur réflexion stratégique. La PFA organise également la dynamique de rapprochement des acteurs du monde de l’éducation et des entreprises de la filière automobile, considérant que préparer les compétences du futur automobile et stimuler les jeunes sur l’attractivité de ses métiers est un axe prioritaire de son Programme Compétences et Emploi. Elle a en outre mis en place un outil de mesure de la qualité de la relation entre clients et fournisseurs du secteur ; pour valoriser les bonnes pratiques et engager l’ensemble des entreprises du secteur dans une démarche d’amélioration de la qualité de leur relation avec leurs partenaires, la plateforme a décerné début juillet les Trophées des partenaires responsables aux entreprises ayant été les mieux notées.En partenariat avec FIM Auto, groupement de marché, et Galia (Groupement pour l’amélioration des liaisons dans l’industrie automobile), la PFA a aussi mis en route début novembre son cinquième programme, baptisé « Usine du futur », dont l’objectif est d’améliorer la compétitivité de plus de 1 000 PME et ETI de la filière automobile.Ce programme prévoit l’accompagnement de plus de 1 000 PME et ETI en quatre ans avec, à la clé, une double ambition : donner à la filière et sa chaîne d’approvisionnement une position de pionnier, aussi bien en termes de technologies que de fonctionnement, mais aussi offrir la possibilité pour les sites en retard dans la course à la performance de combler leurs lacunes.C’est donc bien la compétitivité qui est au c’ur de ce cinquième programme, qui impliquera également les ARIA, pôles de compétitivité automobile, mais aussi les fédérations métiers. Pour mener à bien ces actions, Jean-Luc Jacquot, directeur de la compétitivité de la PFA, a été nommé directeur de ce programme.Le fruit de cette collaboration sera également partagé au sein de l’Alliance pour l’industrie du futur (AIF), association créée par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron. Elle se donne pour objectif, dans le cadre du plan industriel baptisé Nouvelle France Industrielle, d’accompagner les entreprises françaises dans la modernisation de leur outil industriel, dans la transformation de leur organisation et de leur modèle d’affaire par le numérique.

Alexandra Frutos