La Norvège réexamine ses aides pour les véhicules électriques

La Norvège réexamine les avantages qu'elle accorde aux acheteurs de véhicules électriques - avantages qui lui ont permis d’être le premier utilisateur de véhicules électriques dans le monde mais réduisent ses recettes.La Norvège a immatriculé sa 50 000ème voiture électrique le 20 avril, près de trois ans plus tôt que prévu, grâces à des programmes gouvernementaux qui ont réduit les taxes et donné de nombreux avantages aux conducteurs de véhicules électriques, parmi lesquels l'exemption des péages, le stationnement gratuit, la gratuité de la recharge et la possibilité de circuler dans les couloirs d'autobus.Une voiture neuve sur cinq vendue en Norvège depuis le début de l'année est une voiture électrique et le pays a représenté un tiers des voitures électriques vendues en Europe l'an dernier.« Notre objectif est de présenter un accord final sur les futures taxes sur les véhicules et les carburants. Les conclusions du réexamen seront annoncées dans le budget révisé (qui sera présenté en mai) », a indiqué le ministre norvégien des Finances.Le programme d'aides actuel a été introduit en 2012, mais il a été critiqué alors que les ventes de la Tesla Model S - dont les tarifs sont compris entre 70 000 et 100 000 dollars environ - ont bondi l'an dernier. D'aucuns voudraient que les acheteurs aisés ne bénéficient plus d'aides. L'Association norvégienne de la voiture électrique souhaite pour sa part que les aides soient prolongées, car les voitures électriques ne représentent encore que 2 % des voitures qui circulent dans le pays. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 21/4/15)

Frédérique Payneau