La NHTSA lance une alerte sur près de 5 millions de véhicules équipés d'airbags Takata

L'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) a mis en garde contre des airbags défectueux, fabriqués par l'équipementier japonais Takata, équipant près de 5 millions de véhicules et a demandé leur rappel par les constructeurs.

Dans un communiqué, la NHTSA demande aux propriétaires de 4,74 millions de véhicules des années 2000 à 2007 (de marques Lexus, BMW et Cadillac notamment) de les faire inspecter le plus tôt possible.

Cette alerte, très rare, précise que l'opération est urgente pour ceux qui habitent la Floride, Porto-Rico, l'île de Guam, les îles vierges et Hawaï, expliquant que l'humidité peut aggraver le problème. La plupart des grands constructeurs automobiles sont concernés : Toyota (778 177 véhicules), Honda (2,8 millions), Nissan (437.712), Mazda (18 050), BMW (573 935) et General Motors (133 221).

Toyota a d'ailleurs annoncé hier qu'il rappelait 247 000 voitures produites entre 2001 et 2004 pour ce même problème d'airbags. Pour une raison technique qui n'a pas encore été identifiée, ces airbags peuvent ne pas fonctionner normalement et entraîner une explosion ou un départ de feu, selon des documents transmis individuellement à la NHTSA par les groupes automobiles. Ce problème est à l'origine de plusieurs accidents qui ont entraîné des enquêtes de l'agence.

Depuis le début de l'année, plus de 10 millions de véhicules à travers le monde ont ainsi fait l'objet de rappels de la part des plus importants constructeurs. Ces difficultés ont entraîné de lourdes charges pour Takata, qui emploie plus de 43 500 personnes dans le monde, et qui doit supporter le coût des réparations effectuées par les concessionnaires. (AFP, AUTOMOTIVE NEWS 20/10/14)

Juliette Rodrigues