La France va continuer à interdire l'immatriculation de certains modèles Mercedes

La France va continuer à interdire l'immatriculation de modèles de la marque Mercedes, a fait savoir le ministère du Développement durable le 26 juillet, après que la justice française a suspendu ce blocage (cf. revue de presse du 26/7/13).

La France a décidé de faire jouer la procédure de sauvegarde, qui permet à un pays de l'Union européenne de protéger ses intérêts en restreignant provisoirement certaines importations. Cette clause, « dont la Commission européenne a rappelé qu'elle pouvait être activée dans une telle situation, sera mise en oeuvre immédiatement », a indiqué le ministère dans un communiqué. « Par conséquent, l'immatriculation des véhicules Daimler / Mercedes Classe A, B et CLA reste interdite en France tant que la firme ne se conformera pas à la réglementation européenne en vigueur », a-t-il ajouté. Ces modèles ne sont pas équipés pour pouvoir fonctionner avec un nouveau gaz réfrigérant moins polluant homologué par l'Union européenne.

Les concessionnaires de Mercedes ont décidé d’adresser un courrier de protestation au ministre de l’Ecologie le 25 juillet au soir, arguant que les modèles concernés par l’interdiction représentent plus de 50 % de leurs ventes, que 20 % des concessions de la marque sont fragilisées et que, si l’interdiction perdure, ils seront obligés de mettre au chômage partiel ou d’arrêter les contrats « de 10 % à 15 % des 11 000 salariés du réseau ». (AFP, AUTOACTU.COM 26/7/13, ECHOS 29/7/13)

Alexandra Frutos