La France met en oeuvre un projet de normes pour le véhicule autonome

Depuis 2011, la norme ISO 26262 garantit la fiabilité de fonctionnement des systèmes électriques et électroniques embarqués. Elle a fait émerger « des solutions de sécurisation de l’électronique plus efficaces comme, par exemple, les calculateurs à double c’ur qui permettent de mieux détecter et contrôler les défaillances éventuelles », souligne la PFA (Plateforme de la Filière Automobile), qui participe activement à la définition des normes et standards au sein de la filière. Une révision de cette norme est en cours, qui prévoit son élargissement aux véhicules industriels, aux cars et bus, ainsi qu’aux deux-roues motorisés. Les points principaux de cette révision ont été publiés en septembre dans le « Draft of International Standard » (DIS). Ce projet va être soumis à tous les pays membres de l’ISO, qui pourront proposer des modifications avant la publication du « Final Draft ». Celui-ci sera soumis au vote des pays membres, sans modification, pour une entrée en vigueur en 2018. « Cette future version de la norme sera d’autant plus indispensable au développement des composants des véhicules autonomes, en assurant le haut niveau de robustesse nécessaire et en prévenant les éventuelles défaillances. Sous l’impulsion de la France, elle sera complétée d’un document, en cours de rédaction, visant à s’assurer des bons comportements des fonctions complexes d’aide à la conduite, comme, par exemple, le choix de la décision de conduite adaptée à la situation », indique la PFA. (AUTOACTU.COM 26/9/16)

Alexandra Frutos