La Fiev table sur une croissance de 4 % de l’activité des équipementiers sur l’ensemble de 2014

Les usines françaises des équipementiers ont profité du rebond de 8 % de la production d’automobiles en France au premier semestre de 2014, à 989 000 unités, pour améliorer leur activité de 4 %, à 8,1 milliards d’euros, dont 6,9 milliards en première monte (+ 4,5 %) et 1,2 milliard en rechange (+ 1,1 %). Pour l’ensemble de l’année, Claude Cham, président de la Fiev (Fédération des industries des équipements pour véhicules), mise sur une croissance identique à celle du semestre, soit de l’ordre de 4 %, « malgré une dégradation attendue de la production automobile nationale au second semestre pour finir sur l’ensemble de l’année à 1,8 million d’unités, soit une hausse de 3,4 % », indique-t-il. Cette faible progression fait suite à une année 2013 en recul de 6,7 % pour les équipementiers et de 11,6 % pour la production automobile nationale.

En réalité, l’impact de la production automobile nationale sur le chiffre d’affaires des équipementiers installés en France est de moins en moins élevé. Leurs exportations représentent en effet 55 % de leurs ventes en 2013, contre 49 % en 2007. Au premier semestre, ces exportations ont baissé de 1,8 % (après une baisse de 5,3 % sur l’ensemble de 2013), à cause de l’Argentine (- 44 %), du Brésil (-30 %), de la Turquie (- 30 %) et de l’Iran (- 37 %). La progression des exportations vers la Chine (+ 36 %) n’a pas suffit à compenser ces nombreux reculs. Avec des importations en légère hausse (+ 0,3 %), le solde commercial de la branche « Equipements pour automobiles » marque un recul de 22 %, à 769 millions d’euros, souligne AUTOACTU.COM (7/10/14).

Alexandra Frutos