La FNAA interpelle le Président Hollande au sujet des stations-service

La FNAA (Fédération nationale de l'artisanat automobile) demande au président de la République François Hollande d'intervenir afin que ne soit pas mis fin au financement du Comité professionnel de la distribution de carburants (CPDC). Le document qu’elle lui a fait parvenir a été cosigné par l'Association des maires ruraux de France (AMRF). Pour les deux organisations signataires du courrier, si cette mesure entrait en vigueur, elle serait synonyme à la fois d'une désertification du territoire en distribution de carburant, de la disparition immédiate de plus d'un millier de stations-service traditionnelles et de la perte de plusieurs milliers d'emplois.

« Selon les propres chiffres de l'Inspection des finances et de la Datar, 17 millions de Français doivent déjà faire 5,2 kilomètres pour rallier une première pompe. Le report au 31 décembre 2016 de l'obligation environnementale pour les stations-service de s'équiper d'une cuve à double paroi a permis de sauver de la fermeture plus de 1 600 stations, qui vont fermer dès l'annonce de la disparition du CPDC. Quant aux 30 000 emplois non délocalisables rien qu'en stations, 10 000 d'entre eux vont disparaître de manière quasi instantanée », estime la FNAA. Le CPDC dispose à ce jour d'un stock de 2 200 dossiers représentant une probabilité d'engagements de 17,2 millions d'euros. (JOURNALAUTO.COM 5/11/14)

Alexandra Frutos