La Csiam approuve le positionnement de la mairie de Paris sur le diesel

La Csiam (Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle) estime que le plan antipollution présenté par la maire de Paris Anne Hidalgo s’inscrit dans une tendance générale partagée par tous les grands pays développés, soulignant que les milliards d’euros investis depuis des années par les constructeurs pour réduire l’empreinte écologique de leurs véhicules l’ont rendu possible. Les constructeurs adhérents de la Csiam notent avec satisfaction l’évolution très positive de la Mairie de Paris concernant le positionnement écologique du diesel. En effet, les moteurs diesel des voitures récentes, c’est-à-dire répondant aux normes Euro-5 et Euro-6, ne rejettent quasiment plus de particules et sont nécessaires à l’atteinte des objectifs de réduction des émissions de CO2 décidés au niveau européen, souligne la chambre syndicale. Quant aux véhicules industriels répondant à la norme Euro-6, ils ont réduit leurs émissions de Nox de 97 % et leurs émissions de particules de 99 % depuis 1992. Ainsi, pour ces derniers, le plan pourrait être plus ambitieux et faire d’Euro-3 le seuil de rupture, ajoute-t-elle.

Les constructeurs saluent également le principe d’accélérer le renouvellement du parc, qui est désormais un puissant facteur de lutte contre les émissions polluantes issues du transport. Ils regrettent cependant que le périmètre géographique concerné soit si restreint. En résumé, la Csiam salue cette initiative et apportera son expertise pour qu’elle soit couronnée de succès dans son implantation. Elle souligne toutefois que, préalablement à la restriction de circulation, il est nécessaire d’offrir un ensemble de solutions alternatives en termes d’offre et de transports en commun, pour assurer la pleine réussite du plan. (COMMUNIQUE DE PRESSE CSIAM 13/2/15)

Alexandra Frutos