La Commission européenne va financer un réseau de bornes pour véhicules électriques

Le secteur du transport va bénéficier d'un coup de pouce de la part de la Commission européenne. Cette dernière a annoncé qu'elle comptait investir 2,7 milliards d'euros dans 152 projets clés du monde du transport, investissements entrant dans le cadre, d'une part, de son plan d'investissement pour l'Europe et, d'autre part, de son programme l'Europe en mouvement (connectivité). Réalisés au titre du Mécanisme pour l'interconnexion en Europe (MIE), ils permettront de mobiliser pas moins de 4,7 milliards d'euros sous la forme de cofinancements publics/privés. « Les projets sélectionnés contribueront à la modernisation des lignes ferroviaires, à la suppression des goulets d'étranglement et à l'amélioration des connexions transfrontalières, ainsi qu'à l'installation de points d'approvisionnement en carburant de substitution et à la mise en ?uvre de solutions innovantes pour la gestion du trafic », précise la Commission européenne.

Et si l'essentiel du financement alloué par la Commission européenne sera consacré au développement du ferroviaire sur le Vieux Continent (1,8 milliard d'euros), une part non négligeable sera aussi dédiée à la décarbonation-modernisation du transport routier, ainsi qu'à la mise au point de systèmes de transport intelligents (359,2 millions d'euros).

Parmi les 152 projets retenus figure ainsi la mise en place d'un réseau de bornes de recharge rapide pour véhicules électriques en France, en Suède, au Danemark, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Italie. Et d'autres pourraient suivre : un autre appel à propositions centré sur des projets d'infrastructures de transport a récemment été lancé au titre du MIE. (JOURNALAUTO.COM 28/6/17)

Alexandra Frutos