La Commission européenne inflige une amende de 68 millions d'euros à Eberspächer

La Commission européenne a infligé une amende de 68 millions d'euros à un équipementier allemand pour avoir participé à une entente sur les prix, ce qui est contraire aux règles en matière de concurrence. Le groupe en question est Eberspächer, qui s'est entendu pendant dix ans avec son concurrent Webasto, a précisé l'exécutif européen.

« Pendant dix ans, les deux seuls fournisseurs de systèmes de chauffage de stationnement en Europe se sont entendus pour éviter de se faire concurrence. Ce petit arrangement a porté préjudice à une part importante du secteur automobile européen et, au bout du compte, aux acheteurs de voitures et de camions », a indiqué Margrethe Vestager, la commissaire européenne en charge de la Concurrence. « La décision d'aujourd'hui est un signal clair que nous lançons aux entreprises qui concluent des ententes - ou qui envisagent de le faire - pour leur dire que nous les démasquerons, même si elles sont peu nombreuses », a-t-elle ajouté.

De septembre 2001 à septembre 2011, Webasto et Eberspächer ont coordonné les prix et se sont réparti les clients. Lorsque les entreprises recevaient des demandes de prix émanant de constructeurs de voitures ou de camions, elles discutaient de différents éléments des prix, décidaient laquelle des deux entreprises allait soumettre l'offre la moins élevée et ainsi décrocher le marché, et échangeaient d'autres informations commercialement sensibles, a détaillé la Commission.

Eberspächer a coopéré à l'enquête et son amende a donc été réduite. Aucune amende n'a en revanche été infligée à Webasto, qui a révélé l'existence de l'entente. (AFP 17/6/15)

Alexandra Frutos