La Citroën C4 Picasso autonome a achevé son "road trip" espagnol

PSA Peugeot Citroën vient de boucler un parcours de 3 000 km sur route ouverte avec son prototype de véhicule autonome. Un trajet qui passait notamment par l'Espagne, de Vigo à Madrid.

Cette expérience s'inscrit dans la continuité de la performance réalisée début octobre, qui a vu cette C4 Picasso modifiée rallier Vélizy à Bordeaux, à l'occasion du salon des Transports intelligents, ITS. "Ce véhicule sera, avant que nous puissions nous l'imaginer, le mode normal du voyage sur nos routes de demain", a commenté la vice-présidente et porte-parole du gouvernement espagnol, Soraya Sáenz de Santamaría.

PSA Peugeot Citroën a été le premier constructeur a obtenir des autorisations de circulation sur le territoire français, en juillet 2015. Un droit dont il ne s'est pas privé puisque le chemin du retour a permis à la Citroën de visiter les régions de Perpignan, Marseille et Lyon, avant de regagner son point de départ, dans les Yvelines.

"Ce road trip en Espagne est le fruit d’une collaboration étroite entre notre groupe et le Centre de Technologie automobile de Galice (CTAG), notamment sur les sujets d’interfaces homme-machine de la conduite automatisée. Ce défi technologique est un enjeu majeur qui contribue à la mobilité de demain", a détaillé Gilles Le Borgne, directeur de la direction recherche et développement de PSA Peugeot Citroën.

En quelques mois, quatre prototypes de véhicules autonomes PSA Peugeot Citroën ont accumulé plus de 10 000 km de route en France. En 2016, PSA disposera d’une quinzaine de prototypes. L’autorisation, étendue aux routes espagnoles, permet aux équipes de R&D de développer les fonctions du véhicule autonome en dehors du réseau routier français.

La semaine passée, lors de la conférence organisée par La Fondation PSA, dont le thème portait sur la mobilité de demain, Carlos Tavares, président du directoire, a rappelé les échéances du calendrier prévisionnel du groupe. En 2016, les assistances concerneront le freinage et les aides à la conduite. En 2018, les aides monteront d'un cran et le stationnement sera automatisé. Enfin en 2020, le conducteur pourra quitter la route des yeux. (JOURNAL DE L’AUTOMOBILE 30/11/15)

Juliette Rodrigues