La Chine, marché incontournable dans la lutte entre Daimler Trucks, Volvo AB et Volkswagen pour devenir n°1 des ventes de poids lourds

Daimler Trucks, qui a été durant plusieurs années numéro 1 sur le segment des poids lourds, affronte une concurrence accrue. En effet, il doit désormais faire face au groupe Volkswagen (avec MAN et Scania) et à Volvo AB (avec Renault Trucks).

Volvo AB s’est en effet associé au constructeur chinois Dongfeng ; le Suédois a formé une coentreprise avec la division poids lourds du groupe chinois (qui produit également des voitures particulières). La Commission européenne a autorisé le 8 mai l'alliance entre le constructeur suédois de poids lourds et le groupe chinois, et la création d’une société conjointe baptisée Dongfeng Commercial Vehicles, détenue à 55 % par Dongfeng et 45 % par Volvo.

En effet, en 2011, Volvo AB a produit 180 000 poids lourds, tandis que Dongfeng a produit 186 000 véhicules, dont 142 000 camions assemblés par la division qui est désormais incluse dans la coentreprise Dongfeng Commercial Vehicles. Daimler a pour sa part assemblé 436 000 véhicules utilitaires. Toutefois, ce chiffre inclut les véhicules utilitaires légers. Volvo AB, avec les 45 % qu’il détient dans cette future coentreprise, deviendra ainsi le numéro un mondial des poids-lourds devant Daimler Trucks en termes de production.

Mais le rapprochement entre Dongfeng et Volvo AB n’est pas le seul souci de Daimler Trucks. En effet, il doit également faire face à la concurrence du groupe Volkswagen. Celui-ci compte fonder une alliance dans le domaine des poids lourds avec ses filiales MAN et Scania. MAN, Scania et Volkswagen-Nfz (utilitaires) compte en effet dépasser Daimler sur le marché des utilitaires d’ici à 2020.

La Chine est le terrain où ces trois grands constructeurs de poids lourds vont s’affronter. En effet, l’Empire du milieu est non seulement marché où le potentiel de croissance est le plus important, mais il s’agit également du premier débouché pour les constructeurs de poids lourds. L’an dernier, 636 000 poids lourds ont été vendus en Chine (soit plus que sur les marchés américain et européen cumulés).

Toutefois, la Chine reste un marché où la profitabilité est inférieure à celle enregistrée sur les marchés matures (Etats-Unis et Europe). En effet, les poids lourds qui y sont vendus, bien que plus importants en volume, sont moins chers, et rapportent moins aux constructeurs.

Daimler Trucks se doit donc d’être compétitif face à Volvo AB et à Volkswagen/MAN/Scania en Chine. Pour cela, il a créé une coentreprise avec le Chinois Foton. Baptisée Beijing Foton Daimler Automotive, cette société conjointe produit des poids lourds ainsi que des véhicules utilitaires de taille moyenne.

Bien que la Chine soit le nerf de la guerre, Daimler veut continuer à jouer un rôle prédominant sur le marché des poids lourds, grâce à ses implantation en Europe (sous la marque Mercedes), aux Etats-Unis (avec les marques Freightliner et Western Star), en Inde (avec sa coentreprise Bharat Benz) et au Japon (avec la coentreprise Mitsubishi Fuso).

En Europe également, la concurrence sera renforcée par l’alliance entre Dongfeng et volvo Ab. En effet, jusqu’à présent, les constructeurs européens (notamment Daimler Trucks) disposaient d’un avantage technologique. Ils proposent en effet des véhicules respectant les normes Euro V et Euro VI, alors que les modèles de Dongfeng ne peuvent être importés car n’étant adaptés qu’aux normes Euro III. En bénéficiant des progrès de son partenaire suédois, Dongfeng pourrait à l’avenir commercialiser des poids lourds respectant les normes Euro V et VI, à des tarifs inférieurs que ceux de Daimler Trucks.

Cindy Lavrut