La Chine maintient son projet de loi sur un quota de véhicules verts

La Chine maintient son projet de loi sur un quota de véhicules verts, malgré une opposition de la part de l'industrie automobile (en particulier des constructeurs allemands). Le gouvernement chinois veut légalement imposer aux constructeurs de vendre suffisamment de véhicules électriques et hybrides rechargeables pour générer des « crédits » équivalents à 8 % de leurs ventes totales dès 2018, puis 10 % de leurs ventes en 2019 et 12 % de leurs ventes en 2020. Les crédits seront variables selon le niveau d'électrification des véhicules.Les délais pourraient finalement être conservés, alors que des discussions lors de la rencontre entre la Chancelière allemande Angela Merkel et le Premier Ministre chinois Li Keqiang laissaient croire que le calendrier d'application de ces quotas pourrait être assoupli (cf. analyse de presse du 28/2/17).En début de mois, à l’occasion de la visite du Premier Ministre chinois Li Keqiang à Berlin, la Chine et l’Allemagne avaient même déclaré avoir « trouvé une solution » pour les quotas de véhicules électriques en Chine (voir l'analyse de presse du 2/6/17). Cette solution consistait à repousser l'application des quotas à 2019.Malgré ces annonces, il semblerait désormais que la Chine soit revenue sur ce compromis. (HANDELSBLATT 19/6/17, AUTOMOTIVE NEWS CHINA 20/6/17)

Cindy Lavrut