La Chancellerie allemande aurait convaincu le gouvernement britannique de soutenir sa décision de réclamer des "super-crédits"

La Chancellerie allemande aurait convaincu le gouvernement britannique de soutenir sa décision de réclamer des « super-crédits », afin d’assouplir les objectifs de réduction de CO2 fixés par la Commission européenne. Ces objectifs prévoient d'atteindre des émissions moyennes de 95 g de CO2/km d'ici à 2020.

Selon AUTOMOBILWOCHE (13/10/13), la Chancellerie serait également en négociations avec le gouvernement français à ce sujet.

Cindy Lavrut