La CAAM s'oppose à la volonté du gouvernement chinois d'assouplir les restrictions sur les investissements étrangers

La CAAM (association des constructeurs d'automobiles chinois) s'oppose à la volonté du gouvernement chinois d'assouplir les restrictions sur les investissements étrangers dans l'industrie automobile.

En effet, jusqu'à présent, les constructeurs européens, américains ou japonais étaient obligés de fonder des coentreprises avec des constructeurs chinois pour pouvoir produire des véhicules dans le pays. En outre, la participation des constructeurs étrangers dans ces coentreprises chinoises était plafonnée à 50 %.

Or, le Ministère chinois du Commerce a fait savoir que le gouvernement envisageait d'assouplir la législation afin de faciliter les investissements de la part de constructeurs étrangers.

La CAAM craint qu'une telle mesure n'affaiblisse la position des constructeurs locaux sur le marché chinois. Les constructeurs chinois ne disposent déjà que d'une pénétration de 30 % sur l'ensemble du marché chinois. (AUTOMOTIVE NEWS 4/12/13)

Cindy Lavrut