La Bavière a adopté des mesures pour réduire la pollution atmosphérique

La Bavière a adopté des mesures pour réduire la pollution atmosphérique de ses centres-villes. Ces mesures visent à réduire « le plus rapidement possible » les émissions de NOx, tout en évitant des interdictions de circulation pour les diesel.Cet ensemble de mesures doit être mis en oeuvre immédiatement. Le plan adopté par la Bavière prévoit notamment la mise à niveau gratuite (ou post-équipement) de modèles diesel satisfaisant à la norme Euro 5 (donc homologuées entre 2009 et 2014). Le Land prévoit également de mettre en place des incitations financières pour l'achat de véhicules diesel de la norme Euro 6. La promotion de l'électromobilité, du vélo et des transports en commun sont également au c’ur de ces mesures. Les constructeurs Audi et BMW, tous deux bavarois, se sont engagés de leurs côtés à réduire les émissions de NOx d'au moins la moitié de leurs véhicules diesel Euro 5 déjà en circulation, en mettant à jour le logiciel de gestion des émissions. Le Ministre-Président du Land de Bavière, Horst Seehofer, a déclaré que ces mesures de réduction de la pollution atmosphérique ouvraient la voie en Allemagne. De telles mesures sont des réactions au scandale des moteurs truqués de Volkswagen, d'autant que le groupe Daimler semble à son tour affecté. (AFP, AUTOMOBILWOCHE 18/7/17)En parallèle, le gouvernement régional du Land du Bade-Wurtemberg a suspendu son projet d'une restriction de circulation dans le centre-ville de Stuttgart pour les modèles diesel, à condition que des mesures de post-équipement soient mises en oeuvre pour rendre les diesel en circulation moins polluants. (AUTOMOBILWOCHE 18/7/17)En Allemagne, de nombreuses villes envisagent des interdictions de circulation pour les diesel plus anciens, notamment à Munich, Stuttgart et Hambourg, rappelle l'agence de presse BLOOMBERG (18/7/17). Après le scandale des moteurs truqués, l'Allemagne s'inquiète de l'avenir du diesel et de la réduction des émissions (de CO2 et de NOx). Les constructeurs militent pour un post-équipement des diesel Euro 5 plutôt que pour des restrictions de circulation.

Cindy Lavrut