La Basse-Normandie annonce 15 stations-service d'hydrogène

La Basse-Normandie va se doter de 15 stations-services d'hydrogène pour automobiles électriques fonctionnant avec ce combustible entre 2015 et 2018. Ce projet, « une première mondiale », selon la Région, est financé à hauteur de 4 millions d'euros par l'Union européenne, précise le conseil régional dans un communiqué. D’après le quotidien Ouest-France, cela représente 50 % du budget global. « L'utilisation de l'hydrogène comme carburant permet de garantir des déplacements sans émissions de CO2 », rappelle le conseil régional.

En janvier, le conseil départemental de la Manche avait inauguré la première flotte de véhicules fonctionnant à l'hydrogène en France et leur station-service. Le département compte cinq véhicules de ce type et doit prochainement doubler sa flotte.

A l'horizon 2016, une station doit notamment ouvrir à Cherbourg afin d'alimenter 5 autobus à hydrogène. D'autres projets sont en cours dans le cadre de partenariats avec La Poste, des laiteries pour la collecte de lait ou DCNS pour un bateau de pêche à hydrogène. Les 15 stations services sont en effet destinées à des véhicules de collectivités ou d'entreprises.

« Il faut un engagement collectif. Quinze stations, c'est une flotte de 300 véhicules », a déclaré à Ouest-France Bruno Cairon, le directeur de l'association Energie Hydro Data 2020 (EHD2020), qui soutient l'entreprise Symbio FCell, à la tête du projet.

Lors de l'inauguration de la station manchoise de Saint-Lô en janvier, le directeur général « nouveaux marchés » d'Air liquide, Xavier Pontone, avait assuré que jusqu'alors, seuls quatre véhicules fonctionnaient à l'hydrogène en France avec des stations situées dans le Territoire de Belfort, à Sassenage près de Grenoble et à Loges-en-Josas en région parisienne.

En juin, une flotte de 21 véhicules à hydrogène a été déployée à Grenoble, utilisés depuis par des collectivités et des entreprises. (AFP 11/8/15)

Alexandra Frutos