L'usine d'Opel à Bochum a fermé ses portes

L'usine d'Opel à Bochum a définitivement fermé ses portes. Les salariés ont dû rendre leurs badges et tenues de travail. Une partie des employés (600 à 700 personnes) conserveront leur emplois dans le cadre du maintien d'un centre de distribution de pièces de rechange.De plus, jusqu'à 300 ouvriers resteront sur le site jusqu'en juin 2015 pour démonter les installations, les bâtiments devant être démolis. « C'est la première usine d'assemblage automobile à fermer en Allemagne depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale », a regretté Rainer Einenkel, président du comité d'entreprise d'Opel Bochum.Les quelques 2 700 salariés se retrouvant aujourd'hui au chômage disposeront de formations et d'une indemnisation équivalente à 80 % de leur salaire durant deux ans au maximum, grâce à leur inscription à une société de transfert. De plus, 650 employés partiront en retraite anticipée. La fermeture de l'usine de Bochum devrait coûter plus de 700 millions d'euros à Opel. Le constructeur ainsi que la municipalité de Bochum veulent attirer des investisseurs pour occuper les surfaces libérées. Pour l'instant seule la Deutsche Post a manifesté son intérêt (cf. revue de presse du 2/4/14). (AFP 12/12/14)

Cindy Lavrut