L’usine Renault d’Oued Tlelat, symbole du renouveau des relations entre la France et l’Algérie et de la naissance d’une industrie automobile en Algérie (1/2)

Le 10 novembre, la France et l'Algérie ont inauguré en grande pompe l’usine Renault d’Oued Tlelat, près d'Oran, qui va fabriquer la première voiture algérienne, une réalisation témoignant du renouveau des relations entre les deux pays depuis l'élection du Président français François Hollande. Signe de l'importance accordée de part et d'autre à ce projet, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius et son homologue de l'Economie, de l’Industrie et du Numérique Emmanuel Macron, se sont rendus en Algérie pour assister, aux côtés du président de Renault Carlos Ghosn, à la sortie de la première voiture des lignes d'assemblage, sous les yeux du Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal. L'usine « est le fruit d'un partenariat gagnant-gagnant », a souligné ce dernier. Elle « traduit un partenariat algéro-français exemplaire et le triptyque action-ambition-amitié », a pour sa part déclaré Laurent Fabius, pariant sur un « grand succès » de ce partenariat appelé, selon lui, à se renforcer, notamment dans les secteurs de l'industrie et du tourisme.

Après l'inauguration de l'usine Renault, les délégations des deux pays ont réuni à huis clos le deuxième comité mixte économique franco-algérien (COMEFA). La rencontre devait être l'occasion d'échanger sur les coopérations et projets bilatéraux dans le domaine des infrastructures et des transports, de la construction, du logement, du tourisme et de l'énergie. L'entourage de M. Macron a souligné « l'importance de cette réunion du COMEFA, qui a vocation à préparer le comité interministériel de haut niveau (CIHN), qui sera présidé par les Premiers ministres français et algérien le 4 décembre à Paris ». Avec 5,9 milliards d'euros d'exportations en 2013, l'Algérie est le premier client de la France au Maghreb et en Afrique. La France veut reconquérir la place de premier fournisseur qui lui a été ravie par la Chine en 2012.

Alexandra Frutos