L'usine PSA de Mulhouse passe au « monoflux »

L'usine PSA Peugeot Citroën de Mulhouse (Haut-Rhin) se convertira à partir du 15 juin au « monoflux » pour fabriquer ses trois modèles sur une seule ligne de montage au lieu de deux, a annoncé la direction. La production en monoflux des Peugeot 2008, Citroën C4 et DS 4 se traduira par la suppression de 450 postes d'intérimaires, sur les 830 actuellement employés (pour 6 700 salariés permanents). La dernière voiture de la ligne supprimée, une C4, sera montée aujourd’hui, a indiqué à l'AFP (11/6/15) un porte-parole de PSA.

La nouvelle organisation atteindra sa pleine cadence en trois équipes complètes (deux de jour et une de nuit) à partir du 17 août, à l’issue des congés d'été. Elle permettra une production annuelle d'environ 200 000 véhicules, a ajouté le porte-parole. Elle s'accompagne d'un investissement de 400 millions d'euros jusqu'à l'an prochain pour installer la « plateforme EMP2 » (Efficient Modular Platform) de production des véhicules des segments C et D milieu-haut de gamme de PSA, a précisé le porte-parole. Cette catégorie comprend aujourd'hui par exemple les 308, 3008 et C5.

Le passage de Mulhouse au monoflux s'inscrit dans le cadre de la politique de « compactage » des sites PSA, destinée à utiliser les capacités de production à leur maximum, sur un minimum d'espace. Le monoflux est déjà en usage à Poissy (Yvelines) depuis le début de l’année. A Mulhouse, il s'installera temporairement jusqu'en septembre 2016, puis définitivement à partir de 2018 ou 2019, selon la direction. Entretemps, l'usine reviendra à un fonctionnement en deux lignes pour préparer son organisation définitive. (AFP 11/6/15)

Alexandra Frutos