L'industrie automobile espagnole proche de ses niveaux d'avant crise

L'industrie automobile est le symbole de la reprise économique espagnole, une réussite liée à la flexibilisation du marché de l'emploi, grâce aux accords avec les syndicats, et aux mesures gouvernementales (plans PIVE), note l'AFP. "Même au pire de la crise, le secteur a réussi à surmonter les difficultés, et à être une source d'espoir et de croissance", se félicite Mariano Rajoy, chef du gouvernement espagnol.

Les statistiques témoignent de cette croissance, avec une hausse de la production de 11,1 % en 2015, contre 3,3 % pour l'Allemagne et 4,4 % pour la France. L'Espagne, avec ses 17 centres d'assemblage, arrive à la neuvième place mondiale dans un classement dominé par la Chine, les Etats-Unis et l'Allemagne. Localement, tous les grands constructeurs sont présents, de Nissan à Ford, en passant par Volkswagen et Renault. L'industrie automobile pèse 10 % du PIB et constitue l'un des trois moteurs de l'économie avec l'agroalimentaire et le tourisme.

Après une descente aux enfers amorcée avec la crise de 2008, l'industrie automobile va mieux depuis 2013-2014, particulièrement dans le très dynamique secteur des composants automobiles. "Nous revenons à des niveaux proches d'avant-crise", témoigne Fernando Macías, directeur de la Division Europe du sud du groupe espagnol de composants automobiles Gestamp. La branche des composants, responsable de 75 % de la valeur des voitures, a généré un chiffre d'affaires en 2014 de 29,7 milliards d'euros, selon l'association Sernauto, qui regroupe ses entreprises, contre 22,9 milliards en 2008-2009. Sernauto prévoit pour 2015 une hausse de 7 % de son chiffre d'affaires, ce qui lui permettrait de se rapprocher des niveaux de 2007.

Coté production de véhicules, l’Espagne devrait afficher un volume de quelque 2,6 millions d'unités pour l’ensemble de l’exercice 2015. Les 17 centres de fabrication automobile espagnols s’acheminent ainsi vers l’objectif d’un volume de de 3 millions d’unités en 2017. L’Espagne se classerait alors au huitième rang mondial des pays producteurs.

En termes de marché, 2015 sera également une très bonne année. Les ventes devraient totaliser quelque 1,03 million d’unités, en hausse de 20,5 %, a récemment annoncé Juan Antonio Sanchez Torres, président de la Ganvam (Association des vendeurs de véhicules, réparation et maintenance en Espagne). La Ganvam prévoit en outre que le marché devrait s’établir à 1,12 million d’unités en 2016, "proche de son volume naturel de 1,2 million d’unités".

Juliette Rodrigues