L'initiative H2 Mobility va investir 350 millions d'euros afin de développer le réseau de stations d'hydrogène en Allemagne

L’initiative H2 Mobility (qui regroupe Daimler, Air Liquide, Linde, MWV, Shell et Total) va investir 350 millions d’euros afin de développer le réseau de stations d’hydrogène en Allemagne. Ce réseau devrait passer de 15 stations de recharge actuellement à 400 stations d’ici à 2023 (les 100 premières stations devant être installées d'ici à 2017).

L'initiative H2 Mobility vise à promouvoir le développement des véhicules à pile à combustible. Or, augmenter le nombre de stations d'hydrogène permettra de « créer les infrastructures nécessaires pour une utilisation au quotidien » de ce type de véhicules, estime Thomas Weber, responsable de la recherche et du développement de Daimler.

En dehors de l'initiative H2 Mobility, Daimler a déjà investi un milliard d'euros dans la technologie des piles à combustible depuis 1994, date à laquelle il a présenté son premier concept doté de cette motorisation.

Par ailleurs, l'Organisation nationale pour l'hydrogène et les piles à combustibles (NOW) estime que le développement de cette technologie nécessitera un investissement de 3,9 milliards d'euros sur la période de 2014 à 2023. L'industrie automobile devrait apporter à elle seule 2,3 milliards d'euros. La NOW appelle donc à des mesures incitatives de la part des acteurs politiques.

L'objectif de la NOW est d'atteindre un parc de 500 000 voitures et de 2 000 autobus à pile à combustible en Allemagne d'ici à 2025, avec un réseau de 500 stations de recharge distribuant de l'hydrogène. (AUTOMOBILWOCHE 30/9/13)

Cindy Lavrut