L'industrie automobile s'attelle au problème du piratage des véhicules

Le piratage à distance d'une Jeep Cherokee qui a conduit Fiat Chrysler à rappeler 1,4 million de véhicules récemment (voir la revue de presse du 27/7/15) constitue un avertissement pour l’ensemble de l’industrie automobile américaine, a indiqué la NHTSA (agence américaine en charge de la sécurité routière). La NHTSA a ouvert une enquête afin de déterminer combien de constructeurs ont utilisé des équipements sans fil provenant de la même entreprise que celle qui a fourni Fiat Chrysler. Par ailleurs, General Motors a effectué une mise à jour de son application OnStar RemoteLink pour les utilisateurs d’IPhone et d’IPad, après qu’un chercheur indépendant a indiqué avoir découvert une faille dans le système qui lui a permis de prendre le contrôle à distance de certaines fonctions d'une Chevrolet Volt, parmi lesquelles le déverrouillage des portières et le démarrage du moteur.Face à ces menaces de piratage des véhicules, les deux grandes organisations représentant les constructeurs d'automobiles aux Etats-Unis - l'Alliance of Automobile Manufacturers et l'Association of Globoal Automakers - ont annoncé qu'elles allaient constituer un groupe pour partager des informations sur les menaces et les failles possibles dans les systèmes électroniques et les réseaux. Le groupe doit être opérationnel d'ici à la fin 2015. Il pourrait être élargi aux fournisseurs. (DETROIT NEWS, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 31/7/15)

Frédérique Payneau