L'incroyable reprise de l'industrie automobile espagnole (2/2)

L’ANFAC se félicite du dynamisme retrouvé de l’industrie automobile espagnole, soulignant que "l'ensemble de la chaîne de valeur est concernée". "Outre la production et les ventes, qui progressent de façon constante et uniforme, nous pouvons également nous réjouir de la nette amélioration de la santé de nos réseaux", explique l'ANFAC.

Les concessionnaires espagnols ont clos le premier trimestre de 2014 sur des résultats positifs, pour la première fois depuis quatre ans. Leur rentabilité sur le chiffre d’affaires s’est établie à 0,1 % sur les trois mois (- 1,5 % sur la même période de 2013). La dernière fois que les concessionnaires espagnols ont enregistré une rentabilité positive, au premier trimestre de 2010, elle s’était établie à 0,7 %.

L'Espagne a en outre diminué sa dépendance vis-à-vis de l’Union européenne. Les exportations vers les autres régions du monde (Afrique et Etats-Unis notamment) ont en effet doublé au cours des quatre dernières années. Au total, 120 pays sont aujourd’hui destinataires de véhicules produits en Espagne. Le volume de véhicules exportés cette année devrait atteindre 2,05 millions d'unités. Sur les neuf premiers mois de l'année, les exportations ont augmenté de 7,2 %, à 1 517 883 unités.

José Vicente de los Mozos, directeur des Fabrications et de la Logistique de Renault et président de Renault España, déclare de son côté que l'industrie automobile espagnole "connaît une période de dynamisme grâce notamment aux divers Plans PIVE, qui ont permis de soutenir le marché, et aux pactes de compétitivité, qui ont permis d'attirer les investissements". Sans les Plans PIVE, "plus de 30 % des concessionnaires espagnols auraient mis la clé sous la porte", précise-t-il. Il souligne toutefois la nécessité de maintenir les efforts au cours des prochaines années. "Nous ne pouvons pas relâcher les actions car nous pourrions très vite perdre notre avantage compétitif".

M. De Los Mozos prévoit par ailleurs que le marché espagnol totalisera cette année, toutes catégories de véhicules confondus, 960 000 unités environ. Il estime également que le marché européen devrait croître de façon modérée au cours des prochaines années, de 2 à 3 % par an, "l'essentiel étant de rétablir la confiance des consommateurs".

Juliette Rodrigues