L'essence à 10 % d'éthanol représente désormais un tiers du marché

L'essence SP95-E10, qui contient 10 % de biocarburant, a représenté en 2013 près d'un tiers du marché de l'essence, alors que ce marché a reculé sur l’ensemble de l’année, a annoncé le 28 janvier la fédération professionnelle du bioéthanol. Le sans-plomb E10 a représenté en moyenne 29 % de l’essence vendue en France en 2013, « en hausse de 5 points par rapport à 2012 (24 %) », a détaillé Sylvain Demoures, secrétaire général du Syndicat national des producteurs d'alcool agricole, qui fait partie de la Collective du bioéthanol.

En 2013, les volumes de SP95-E10 « ont progressé de 18 %, alors que le marché des essences a baissé de 3 % », soulignent les professionnels du bioéthanol, produit à partir de céréales et de betteraves. En 2012, les ventes de sans-plomb E10 avaient dépassé pour la première fois celles de l'essence sans plomb d'octane 98 (SP98), qui contient aussi une part de biocarburants mais plus réduite.

Le sans-plomb 95, qui représentait encore en décembre dernier 51 % du marché de l'essence, « devrait passer assez vite en-dessous de la barre des 50 %, sûrement cette année », a estimé M. Demoures.

En France, tous les carburants routiers comportent une part de biocarburants, de l'ordre de 5 % à 6 %, tant pour le gazole que pour l'essence, mais certains offrent des taux encore plus élevés, comme l'E10 (10 % de bioéthanol) ou l'E85 (85 %), rappelle l’AFP (28/1/14).

L'E85 n'a vu ses ventes augmenter que de 8 % en 2013, en dépit de son bas prix de 0,91 euro par litre (janvier 2014), en raison du faible nombre de véhicules compatibles. En revanche, 88 % des voitures à essence en circulation étaient compatibles avec l'E10 en 2013.

Alexandra Frutos