L’équipementier japonais Takata, dont des...

L’équipementier japonais Takata, dont des airbags défectueux sont liés à huit morts et à l’origine de millions de véhicules rappelés aux Etats-Unis, refuse de créer un fonds d’indemnisation des victimes. "Takata estime qu’un fonds d’indemnisation national n’est pas nécessaire actuellement", indique un responsable du groupe japonais aux Etats-Unis, précisant néanmoins que les autorités américaines seraient informées si Takata venait à changer d’avis après un nouvel examen de la situation. (AFP)

Juliette Rodrigues