L’enquête sur le marché de la cotation VO classée sans suite par l’Autorité de la concurrence

Après plus de deux ans d’instruction sur le fonctionnement du marché de la cotation des véhicules d’occasion, l’Autorité de la concurrence (ADLC) vient de classer ce dossier sans suite.

L’Autorité de la concurrence avait nommé deux rapporteurs fin décembre 2012 dans le cadre de l'ouverture de cette enquête, qui avait été menée à la suite d’une plainte déposée en juillet 2012 par Philippe Delafaite, fondateur de la société Ootoo. Nouvel entrant sur ce marché avec un système de cotation qui fonctionnait en comparant les valorisations des autres cotes, il dénonçait dans cette plainte le "monopole de l’acteur dominant", visant sans le nommer L’Argus. Pendant l’instruction, des dirigeants des sociétés commercialisant des systèmes de valorisation, des constructeurs et des distributeurs ont été auditionnés par l'ADLC.

Après enquête, l’ADLC a confirmé ne pas avoir identifié de pratiques anticoncurrentielles et avoir classé ce dossier. "Nous avons été mis sur le devant de la scène à notre corps défendant. Même si nous avons toujours été fondamentalement à l’aise dans le cadre de cette enquête, ce sont des accusations qui laissent des traces", a indiqué Jean-Pierre Gauthier, directeur général du groupe l’Argus. (AUTOACTU.COM 27/4/15)

Juliette Rodrigues