L'électronique devrait représenter 50 % de la valeur ajoutée d'une voiture

L’électronique devrait représenter 50 % de la valeur ajoutée d’une voiture d’ici à 2020 (contre 30 % actuellement), estime Martin Winterkorn, président du groupe Volkswagen. Le dirigeant prévoit en outre que dans les cinq années à venir, environ 90 millions de voitures connectées seront vendues en Europe. Selon M. Winterkorn, il est donc justifié de parler d'une « révolution numérique » pour l'industrie automobile. En outre, le développement des voitures connectées et autonomes est également important pour les équipementiers. Ainsi, Continental estime ainsi que les capteurs nécessaires à la conduite autonome devraient représenter un marché de 10 milliards d'euros d'ici à 2020.Par ailleurs, selon l'institut de recherche automobile CAR, le chiffre d'affaires réalisé avec les systèmes d'assistance à la conduite et les systèmes d'automatisation de la conduite pourrait représenter 55 milliards d'euros en 2020 puis plus de 300 milliards d'euros d'ici à 2030.Dirk Hoheisel, membre du directoire de Bosch, estime de son côté que la conduite autonome sera le moteur de croissance de l'industrie équipementière automobile au cours des 15 années à venir. Il prévoit que des voitures pourront circuler de manière autonome sur autoroute d'ici 5 ans. (WELT 25/7/15)De plus, Herbert Diess, président de la marque Volkswagen depuis le 1er juillet, considère pour sa part que « la mobilité va changer de manière radicale dans les années à venir, du fait de l'importance croissance de l'informatique et de l'électronique ». (AUTOMOBILWOCHE 25/7/15)

Cindy Lavrut