« L’économie de la vitesse : L'automobilisme et ses enjeux dans le département de Rhône et la région de Québec (1919-1961) » Thèse de doctorat Etienne Faugier (2013)


L’automobilisme en campagne? à la campagne ! Vaste sujet, car par une suite de chute de dominos, sont évoqués l’automobile des pionniers qui se fait invasive, le camion du laitier et du boucher, l’autocar [scolaire] qui sillonnent les routes, l’automobile du médecin, la motocyclette du curé, le tracteur de l’agriculteur et bien d’autres.

Ces divers usagers n’auraient pas pu devenir motorisés si les routes n’avaient pas été améliorées et entretenues. De plus, ils se rendent mobiles grâce à l’élaboration de la culture automobile qui se présente à la fois sous la forme d’une normalisation ? soit la législation automobile ? et des littératures automobiles ? tels que les guides touristiques, les publicités, les journaux spécialisés, etc.

Cette étude universitaire se démarque par sa volonté de croiser deux territoires ? à priori divergents ? : le département du Rhône et la région de Québec. On en retire un ressort de connaissance montrant l’homogénéisation progressive que la civilisation automobile amène lorsqu’elle est adoptée massivement après 1945.

Finalement, ce travail décentre le regard des villes pour s’intéresser à l’espace rural : espace où l’automobilisme demeure incontesté et indispensable. Il s’agit d’un espace qui mérite d’être étudié en profondeur en ces temps de fin du pétrole, de crise existentielle de l’automobile. Comment feront les espaces ruraux et plus largement périphériques pour vivre et bouger sans automobilisme ? C’est une question majeure du XXIe siècle.

emmanuel