L’automobile reste indispensable aux yeux des Français

D’après une étude réalisée par l'Observatoire des mobilités et arbitrages automobiles du Bipe, la part de l’automobile dans les déplacements quotidiens des Français a progressé entre 2012 et 2013, passant de 73 % à 74 % (contre 73 % en 2011, 76 % en 2010 et 79 % en 2009). « Ce retour de l'automobile s'est traduit par une stabilisation des kilométrages quotidiens partout, excepté en Ile-de-France », souligne le cabinet de conseil en analyse stratégique et prospective économique.

Autre signe de détente, 69 % des Français faisaient attention au prix des carburants l’an dernier, alors qu’ils étaient 80 % à le faire en 2012. « La baisse des prix à la pompe enclenchée depuis avril [2013] a largement favorisé cette inversion de tendance », souligne le Bipe. En 2013, 62 % des Français surveillaient aussi leur consommation de carburant, contre 69 % l’année précédente.

Par ailleurs, près de 66 % des Français estiment que la possession d'un véhicule est absolument indispensable. Cet attachement à son véhicule personnel persiste en dépit de la percée de nouvelles formes de mobilités telles que le covoiturage (14 % des Français ont fait appel à des solutions de covoiturage en 2013, contre 7 % en 2010).

Enfin, parmi les Français qui achèteront un véhicule cette année ? le Bipe prévoit à cet égard un marché des voitures neuves en hausse de 1,1 % sur l’ensemble de 2014 -, il y en a 4 % qui devraient se laisser tenter par un modèle électrique ou hybride.

Alexandra Frutos