L’automobile, plus que jamais un pilier de l’économie hongroise

La production industrielle en Hongrie a progressé de 3,1 % en septembre, révèlent des chiffres définitifs corrigés des variations calendaires publiés mi-novembre par le Bureau central des statistiques (KSH). En août, la production hongroise avait progressé 0,9 %. Une hausse de 2,6 % en avril avait déjà mis fin à une série de huit mois consécutifs de baisse. La reprise de la production est essentiellement liée au secteur automobile, un pilier de l'économie locale.

En Hongrie, les grands investissements de la première moitié des années 1990 (Opel, Audi et Suzuki) ont permis à l’industrie de production d’autobus et de poids-lourds (déclinante) d’être relayée par une industrie automobile tournée vers l’Ouest. A titre indicatif, celle-ci a représenté 13,4 % de la production industrielle hongroise en 2008.
Les investissements directs étrangers dans le secteur automobile représentent plus de 20 milliards d'euros. Outre deux constructeurs étrangers, principalement Audi - le plus important des investisseurs étrangers en Hongrie (1,3 milliard d'euros) - et Suzuki, les équipementiers ont fortement développé leur présence dans le pays : 13 des 30 premiers sous-traitants mondiaux y sont implantés.

Pour fidéliser constructeurs et équipementiers, la Hongrie propose des aides d’Etat et met en avant ses avantages en matière de productivité, de coût et de qualité de la main d’oeuvre, ainsi que sa stabilité macro-économique. Dès 2010, le gouvernement hongrois s’est fixé pour objectif de doubler en 10 ans le chiffre d’affaires des PME hongroises fournissant les grands constructeurs d’automobiles.

Cette politique volontariste est couronnée de succès. Opel prévoit notamment d’embaucher 800 personnes supplémentaires dans son usine de Szentgotthard d’ici à 2016. L’atelier de production de moteurs, baptisé Flex Plant, a nécessité des investissements de 500 millions d’euros en 2011 et de 130 millions en 2013.

Audi a de son côté inauguré la nouvelle ligne de production de son usine de Györ, destinée à accueillir la production de la berline A3. L’agrandissement de ce site a nécessité un investissement de 900 millions d’euros. Avec cette nouvelle ligne d’assemblage, l’usine disposera désormais d’une capacité de production de 125 000 véhicules par an (contre 33 500 unités l’an dernier). Depuis son implantation en Hongrie en 1993, Audi a investi un total de 5,7 milliards d’euros dans le pays.

L’équipementier coréen Hankook a quant à lui annoncé qu’il allait investir 313 millions d’euros en Hongrie, afin d’y agrandir son usine de Dunaujvaros. Il s’agit de sa seule usine de production hors d’Asie. Cet investissement, qui sera réalisé entre 2013 et 2015, permettra de porter les capacités de production du site de 12 à 17 millions de pneus par an. L’agrandissement de l’usine de Dunaujvaros permettra en outre de créer 950 nouveaux emplois (2 350 salariés actuellement).

Alexandra Frutos