L'automobile a été la grande star du Salon de l'électronique de Las Vegas

Les voitures ont été les grandes stars de l’édition 2015 du CES, le grand salon de l’électronique grand public qui s’est tenu à Las Vegas du 6 au 9 janvier.Longtemps, les mondes de l’automobile et de l’électronique se sont ignorés, mais au fur et à mesure de l’évolution des technologies, l’électronique s’est peu à peu glissée dans les véhicules, jusqu’à les faire basculer dans l’univers des objets connectés.Les acteurs de l’industrie automobile étaient présents en force la semaine dernière au salon de Las Vegas. Pas moins de dix constructeurs mondiaux, parmi lesquels Ford, General Motors, Volkswagen, Honda, Hyundai-Kia, Mercedes et Audi, y avaient des stands. Les grands équipementiers, comme Bosch, TRW, Visteon et Valeo, y étaient également bien représentés. « Entre Detroit et Las Vegas, le centre de gravité de l’automobile est en train de basculer », a observé Guillaume Devauchelle, directeur de la recherche et du développement de Valeo.A quelques jours de l’ouverture du salon de l’automobile de Detroit, constructeurs, équipementiers et géants de l’électronique ont présenté au CES leurs dernières technologies en matière de voitures communicantes, connectées et autonomes. Jusqu'à récemment les constructeurs misaient sur leur savoir-faire ou sur celui des équipementiers traditionnels, mais les technologies de plus en plus en plus pointues les conduisent à coopérer de plus en plus avec les géants de l’électronique.Les voitures autonomes ont été l'attraction du salon de Las Vegas, avec des véhicules présentés par Valeo, Mercedes ou encore Audi.Les perspectives pour les voitures du futur sont alléchantes. Le marché des voitures connectées est estimé par le cabinet Strategy & à 25 milliards d’euros en 2015, et il devrait atteindre quelque 95 milliards d’euros en 2020 ; selon IHS, le nombre de voitures connectées devrait passer de 36 millions aujourd’hui à 152 millions à la fin de la décennie. Boston Consulting Group a estimé récemment que le marché des voitures autonomes pourrait représenter 42 milliards de dollars à l’horizon 2025.

Frédérique Payneau