L’augmentation de capital de PSA a été menée à bien

L'augmentation de capital de 3 milliards d'euros de PSA s'est achevée le 14 mai. Cette recapitalisation marque un tournant dans l’histoire du groupe puisque, pour la première fois en deux cents ans, la famille Peugeot, qui détenait jusqu'à présent 25,4 % du capital et 38,1 % des droits de vote du constructeur, devra partager le pouvoir. Elle voit sa part réduite à 14,1 % du capital, soit le même niveau que l'Etat français et Dongfeng, sans droit de vote double. Une clause de « stand-still », qui court sur dix ans, prévoit qu'aucun des trois actionnaires ne pourra monter au capital sans l'assentiment des deux autres. (Echos)

Alexandra Frutos