L'assemblée générale des actionnaires de Toyota a approuvé le programme d' "actions de long terme"

L'assemblée générale des actionnaires de Toyota a approuvé le projet d'émission d'un nouveau type d'actions pour les investisseurs à long terme. "Nous avons reçu l'approbation d'environ 75 % des actionnaires", a précisé un porte-parole de Toyota.

Le constructeur avait annoncé le 28 avril son intention de vendre - hors marché et uniquement au Japon - des nouveaux titres non cotés destinés à être conservés au moins cinq ans par leurs acquéreurs. "La plupart des particuliers japonais n'investissent pas en Bourse mais se contentent d'épargner, et cette forme d'actions peut constituer un placement judicieux", a plaidé le patron de Toyota, Akio Toyoda, durant l'AG.

Toyota prévoit d'émettre ces nouveaux titres pour un montant pouvant aller jusqu'à 500 milliards de yens (3,8 milliards d'euros). Il rachètera dans le même temps en bourse l'équivalent en actions ordinaires.

Cette opération, visant d'abord les particuliers japonais, lui garantirait une fidélité d'actionnaires et faciliterait ses investissement en recherche et développement notamment. Assortis d'un droit de vote et de dividendes, les nouveaux titres dit "AA" ne pourront pas être cédés avant une échéance de cinq ans et sous des conditions prédéfinies, soit en les revendant à Toyota au prix d'émission, soit en les convertissant en actions ordinaires.

Les fonds étrangers et des investisseurs institutionnels étaient opposés à ce plan qui les obligera à passer par des intermédiaires et privilégiera les petits porteurs japonais.
En réponse, Toyota a promis "un dialogue avec tous les actionnaires dans le monde et une prise en compte de leur opinion dans la gouvernance du groupe".

Le constructeur argue que ce programme répond pleinement aux nouvelles recommandations du Code japonais de gouvernance des sociétés visant à faire des actionnaires des "partenaires de l'entreprise" et non de simples pourvoyeurs de fonds. (AFP, NIKKEI ASIAN REVIEW 16/6/15)

Juliette Rodrigues