L’arrivée de la Formule E pourrait bouleverser le marché des véhicules électriques

L’arrivée de la Formule E pourrait bouleverser le marché des véhicules électriques, en apportant une visibilité mondiale aux modèles « zéro émission » et en prouvant qu’ils peuvent être associés à la notion de performance sportive.

D’après une étude réalisée récemment par Ernst & Young, le lancement en 2014 de la Formule E, qui opposera des monospaces électriques, pourrait révolutionner le marché de la voiture électrique. Cette nouvelle compétition pourrait en effet provoquer l’achat de 77 millions de véhicules électriques supplémentaires au cours des vingt-cinq prochaines années, estime le cabinet.

Le calendrier du premier Championnat du monde de Formule E, disputé par des monoplaces 100 % électriques et prévu de septembre 2014 à juin 2015, a été validé le 27 septembre à Dubrovnik par le Conseil mondial de la FIA (Fédération internationale de l’automobile). Cette saison inaugurale passera finalement par Londres, Berlin, Rome, Los Angeles, Miami, Pékin, Buenos Aires, Rio de Janeiro, Bangkok et Putrajaya (Malaisie), pour des courses d’une heure, avec changement de voiture à mi-course, disputées sur des circuits temporaires en plein centre-ville.

Dix écuries et 20 pilotes de monoplaces identiques capables de dépasser les 200 km/h, propulsées exclusivement par des systèmes électriques conçus par Renault et McLaren, participeront à ce Championnat soutenu depuis son origine par la FIA, dans le cadre de sa campagne pour la mobilité durable et l’innovation technologique en faveur de l’environnement.

Le 20 septembre 2014, une course aura lieu à Pékin (Chine), le 18 octobre à Putrajaya (Malaisie), le 8 novembre à Hong Kong (Chine), le 13 décembre à Punta del Este (Uruguay), le 10 janvier 2015 à Buenos Aires (Argentine), le 14 février à Los Angeles (Etats-Unis), le 18 avril à Miami (Etats-Unis), le 9 mai à Monaco, le 30 mai à Berlin (Allemagne) et le 27 juin à Londres (Royaume-Uni).

Alexandra Frutos